Pierre Bertrand

 

1984, vit en France
collaboration chorégraphique/ danse/ roue cyr/ musique


Il suit avec la Cie Jo Bitume une formation intitulé : «Théâtre du corps- Théâtre en mouvement », pendant laquelle il fait un travail approfondi sur le mouvement avec Guillaume Bertrand et  Jean Philippe Lerembour .


Puis, Pendant deux années, Au centre des Arts du Cirque Piste d’Azur il construit une méthode de travail pour la roue cyr et apprend l'acrobatie marocaine,  grâce à la chorégraphe Emanuelle Pépin, il crée «Kundalino», un numéro poétique, mêlant danse et roue cyr, soutenue par la Fédaration française des écols de cirques il tournera en France et en Espagne. 


Avec la cie Vertige, il poursuit sa recherche sur le mouvement improvisé et la technique de la danse contemporaine, Il est ainsi amené à improviser avec des musiciens et danseurs français.


IL collabore en tant que musicien et danseur-acrobate dans plusiseurs cie ou collectif, ainsi, depuis 2007 les projets itinérants et de performances dans la rue se sont affirmés, notament avec l'Androglobe Circus (dont le spectcale se déroule à bord d'un voilier avec lequel la troupe navigue dux mois autour de la Bretagne) le Grand Kabar Théâtre (une pièce entre-sort à l'intérieur d'un bus), ou les Barbouzes de la perouse, groupe de blues rock des ruelles.


En 2OO8, Pierre crée le collectif des Héliotropes avec lequel il joue en Europe au Maroc et au Sénégal, "Zoulma", une création basée sur une cosmogonie.Les mythes, et la recherche d'un spectacle vivant à la portée d'un maximum de culture animent ce voyage  instructif sur les raports culturels liés aux codes du spectacle dans des pays non-occidetaux.


Avec la cie Loutop, (création 2010), un duo pour deux danseurs et un musicien, c'est le thème de l'attachement aux choses et aux personnes qui est abordé.


Pierre continue ainsi de dérouler le fil de la recherche sur le mouvement et du spectacle nomade et populaire.


Le soutien qu'Emanuelle ma apporté, forge une étape fondamentale,  dans mon jeune parcours d'artiste de cirque. Ne s'attachant pas à cette étiquette de circassien, nous avons entamé un travail sur le mouvement, l'espace et l'authenticité avec ma roue et mon corps, son regard aiguisé et son écoute.

 

"La confiance réciproque et l'expérimentation dans l'improvisation, puis l'élaboration d'une écriture, m'ont alors permit de dépasser la performance technique et de m'inscrire dans la recherche de la justesse sur scène."


Sa sensibilité et sa curiosité,sont alors autant de moyens d'explorer de nombreuses pistes avec des matériaux très divers ( des constructions végétales, de la musique live, des accroches aériennes, atliers d'écritures et documents photos, etc), bien que la contrainte liée au format " numéro", nous imposent d'aller sans cesse vers une épure plus profonde.

 

 Son expérience de chorégraphe et d'artiste me servant toujours d'appui au quotidien depuis la création de Kundalino. Autant des conseils et d' invitations à une plus grande écoute de soi, des éléments du présents et de sa propre sensibilité.


Son approche physiologique et sensitive du mouvement se posant là comme guide technique du corps, de ses placements et de ses potentialités. "Une autre comprhénsion de mon fonctionnement, de mes reflexes."


Ma complicité avec Emanuelle dépasse cette expérience en ce qu'elle demeure toujours une interlocutrice privilégiée , comme initiatrice de mon parcours d'artiste en mouvement. Les clés qu'elles m'a donné me sont confirmées chaque fois que je suis sur scène ou en recheche, et pour longtemps encor  je l'éspère, car le jardin de la richesse intérieur se cultive aussi avec l'aide de tuteurs précieux." Pierre BERTRAND

 

Au départ il y a le point, la lumière se faufile à l'intérieur de la cellule, explore la sphère, la vie est là effleurante, s'essayant à l'exploit simple, comme un chemin jusqu'à la fusion de la terre, du feu et de l'air. Ce numéro est l'aboutissement d'un travail sur l'espace et l'écoute du mouvement. Mouvement de la forme pure, mouvement de l'humain, voyage et jeu de lignes, entre l'imperfection du corps et l'aléatoire de la forme matricielle - le cercle est présent dans l'imaginaire collectif, et ce numéro y emprunte le jeu, le mouvement dansé et la sobriété d'une présence à l'écoute.


Kundalino est un numéro de roue cyr crée en 2007 à Piste d'Azur, une évolution acrobatique et dansé, en dehors, à côté, avec, puis dans la roue. Une progression crescendo de manipulation de l'objet roue, comme partenaire , vers  une fusion avec et dans le cercle, atteignant  vitesse et  virtuosité.
Kundalino est un numéro poétique et de prouesse technique où la presence simple  rend l'echoe de la beauté de cet objet visuel et universel
 
Joué :

 

  • en septembre 2008 à 2rue de cirque, à Paris et à piste d'azur
  • en octobre 2008 à Circa, à Auch
  • 2 fois en janvier 2009, pour vade circo, à Fontenay Sous Bois
  • en avril 2009 au salon mondial du cirque à Paris
  • 2 fois en mai à made in cannes
  • en juillet à vox populi, prés de Narbonne,
  • en aout avec les barbouzes de la Perrouses, a Douranenez, pour le festival du film des minorités
  • en septembre 2009 à la Rochelle, pour l'ophidie circus
     
    et de trés nombreuses fois de façon informelles, de l'Espagne au Sénégal, du Maroc à la Drôme, en Paca, en Bretagne, dans l'Hérault, dans les Pyrénées etc., bien sur , plus improvisées compte tenue du lieu, de l'espace, des musiciens, de la programation, du climat, mais à chaque fois, j'incrustit dess bouts de l'ecriture de kundalino, des passages, des mouvements que nous avons trouvés ensemble.


haut de page